Retour

Community Manager à temps partagé, découvrez le témoignage de Mélina

Quel poste occupez-vous chez Partageo et depuis combien de temps ?

Je suis arrivée en Novembre 2016 en tant que Community Manager. Je prends en charge l’animation digitale des entreprises pour leur permettre de gagner en visibilité. J’exploite différents outils tels que les réseaux sociaux, le référencement naturel, le référencement payant et bien d’autres encore ! Chez certains adhérents, je suis également en binôme avec Caroline, webmaster en temps partagé, qui apporte toutes ses compétences techniques aux projets.

Pour quel type d’entreprises travaillez-vous au groupement ?

Je travaille pour 7 entreprises différentes : du secteur immobilier au linge de maison en passant par les drones, l’industrie ou encore le groupement. Autant vous dire que le quotidien est plus que varié et que je n’ai pas le temps de m’ennuyer. Mais c’est exactement ce que je cherchais dans un groupement d’employeurs : la variété des missions, des entreprises et des rencontres !

Comment avez-vous connu l’emploi partagé ?

 J’ai connu les groupements d’employeurs lors d’un forum pour l’emploi à Nantes. L’une des entreprises présentes au forum était un Groupement d’employeurs agissant sur la Bretagne et la Loire-Atlantique. Je les ai alors rencontrés, mais de mon côté j’ai eu d’autres opportunités professionnelles. Cependant, mon projet d’intégrer un groupement d’employeurs ne m’a jamais quittée ; je me suis fait connaître auprès des groupements vendéens.
Partageo m’a embarquée dans cette aventure du temps partagé et j’en suis plus que ravie !

Qu’est ce qui vous a plu dans le fonctionnement du groupement d’employeurs ?

Justement cette diversité des entreprises adhérentes, le fait de découvrir des secteur très variés, des personnalités différentes et des projets multiples.
J’apprécie aussi le principe de l’emploi partagé par la sécurité de l’emploi qu’il peut apporter. Nous ne sommes jamais sûr de rien mais travailler pour différents adhérents permet de se raccrocher aux branches en cas de pépins chez l’un d’entre eux.
Enfin, avec ce type d’emploi, je  rencontre des équipes très différentes. Outre l’opportunité de développer son réseau, le groupement me permet de faire de belles rencontres au quotidien, et je suis ravie de retrouver mes collègues d’une semaine sur l’autre.

Quelles craintes aviez-vous avant de commencer en emploi partagé ?

J’avais peur d’être envahie par les demandes des adhérents en dehors de mon temps de travail. Ce n’est pas parce que je suis absente d’une entreprise que je ne travaille pas : au contraire je suis ailleurs, chez un autre adhérent. Je craignais que ce point ne soit pas toujours évident et d’être sur-sollicitée. Mais je me suis vite rendue compte que les entreprises pour lesquelles je travaillais avaient parfaitement intégré le fonctionnement et jouaient le jeu. Même si je reste disponible pour eux en dehors de mon temps, ils ont conscience que je partage mes journées chez plusieurs adhérents.

Qu’est ce qui vous plait dans votre quotidien en temps partagé ? 

La multiplicité des missions : je suis mise à disposition chez des adhérents qui sont des TPE et PME et pour lesquelles il faut être un véritable couteau suisse. Dans ce cadre, je vois des choses nouvelles et variées quotidiennement. Les journées ne se ressemblent pas, les missions non plus et il faut savoir répondre aux urgences quand on est présent ponctuellement dans une entreprise. A mon sens, c’est simplement un pli à prendre et j’adore cette diversité.

Quelles sont les qualités nécessaires pour réussir sur ce type d’emploi ?

Il faut être organisé : quand on va chez un adhérent un jour tous les 15 jours il faut pouvoir se remettre rapidement dans le bain. Il faut aussi savoir s’adapter, pour correspondre aux différents adhérents, aux différents management, pour répondre à leurs attentes et leurs demandes.
Enfin, je pense qu’il faut être sincèrement et réellement motivé par le travail en temps partagé. Si l’emploi partagé n’est pas un choix ou est considéré comme un emploi en attendant, le rythme et l’organisation peuvent être difficiles à tenir. Nous côtoyons au quotidien des personnes passionnées par leur travail, qui nous sollicitent beaucoup car nous sommes leur référent sur un métier en particulier, il faut donc être réactif, et investi pour répondre à leurs attentes.